Comment gérer un patron adepte du micro-management ?

Comment gérer un patron adepte du micro-management ?

Temps de lecture: 
4

Le micro-management est une forme d’oppression très destructrice pour une entreprise. Le manager pense bien agir sans être conscient des conséquences de ce style managérial. Toutefois, il est possible pour les collaborateurs de gérer un micro-manager de manière à éviter toutes sortes de retombées.

Qu’est-ce que le micro-management ?

Le micro-management est une méthode de gestion perfectionniste et abusive adoptée par certains managers d’entreprise. Cette manière de gérer une équipe adopte un style autoritaire conduisant ce leader à constamment contrôler les faits et gestes de ses subordonnés. Par ailleurs, un micro-manager est une personne très exigeante, vérifiant chaque détail à la loupe.

Ce mode de management est souvent observé chez les Office Manager qui sont soumis aux fortes exigences du dirigeant d’entreprise ou de leur supérieur hiérarchique direct. Le micro-management apparaît dès que les managers commencent à perdre la maîtrise des situations, alors qu’ils endossent de grandes responsabilités. Pour se réfugier, ils adoptent aussitôt un style managérial maniaque et oppressant.

Comment reconnaître le micro-management ?

Le micro-management est un phénomène facilement identifiable. Dès que votre travail commence à prendre une tournure inhabituelle et que votre manager vous opprime d’une certaine manière, vous êtes bel et bien victime de ce style de management.

Un travail placé hautement sous surveillance

Généralement, les micro-managers ont certaines difficultés à déléguer certaines tâches lorsqu’ils sont soumis à une forte attente, voire pression, de la part de leur supérieur. Dès que votre micro-manager parvient à vous déléguer une mission, il vous garde à l’œil, cherchant à contrôler à tout instant l’avancement de la tâche. La non-conformité de votre travail au moindre détail de ses directives est susceptible d’envenimer la situation.

Un manager sombrant dans cet état a tendance à exiger des comptes rendus réguliers pour toutes les tâches qu’il vous a attribuées et, dans la même visée, à organiser des réunions fréquentes.

Une dégradation de la communication manager – collaborateur

Le succès d’une tâche dépend en grande partie des consignes et des informations transmises par le manager. Des directives devenues moins précises ou des informations filtrées relèvent d’une mauvaise communication provenant de votre supérieur.

Moins solliciter vos contributions en dépit des tâches hautement surveillées lui permet de contrôler la totalité du travail.

Micro-management : quels sont les risques ?

L’ambiance au travail est le premier point touché par le micro-management. À la moindre apparition d’un tel management autoritaire, l’environnement professionnel devient progressivement négatif et stressant pour chaque collaborateur.

Le manque de confiance manifesté par le manager les pousse à prendre moins d’initiatives dans le cadre de leur travail. Plus le micro-management persiste, plus l’équipe se désengage de leurs travaux. Ainsi, les performances chutent considérablement, jusqu’à entraîner un déclin total du service.

À une grande amplitude, le micro-management peut être considéré comme un harcèlement moral. Il peut influer sur la santé physique et mentale des salariés.

Comment réagir face au micro-management ?

Si vous êtes victime d’un micro-manager, vous devrez réagir à temps afin de conserver vos performances au travail ainsi que votre santé au travail.

Se mettre à la place du manager et essayer de le comprendre

Le rôle de manager peut parfois devenir très pesant. Divers facteurs déclenchent ce sentiment de vouloir tout contrôler :

  • la pression de la hiérarchie ou des clients ;
  • la pression de l’amélioration continue ;
  • la peur d’échouer et le manque de confiance en soi ;
  • l’incompétence.

Essayez de vous rapprocher de votre manager, d’échanger avec lui afin de comprendre les raisons qui l’ont conduit à ce stade. Ensuite, proposez-lui des solutions adaptées. Suscitez sa confiance. Ensemble, vous pouvez définir une nouvelle méthode de travail et fixer de nouveaux objectifs hebdomadaires suivant un style démocratique.

Clarifier vos responsabilités auprès du manager

En vue de couvrir les problèmes de délégation de travail et le filtrage d’informations, vous avez le droit de demander, explicitement, à votre manager les missions qui vous sont destinées. Demandez-lui toutes les informations nécessaires à la réalisation de vos tâches, jusqu’au moindre détail susceptible de vous être utile.

Ce geste lui prouve votre engagement vis-à-vis de votre travail. Établir une telle relation avec ce dernier pourrait orienter son management autoritaire vers un management plus paternaliste.

Anticiper les attentes du manager

En connaissant les attentes quotidiennes de votre supérieur, soyez astucieux et anticipez avant même qu’il ne formule sa demande. Par exemple, tenez-le informé de l’évolution de vos tâches. L’idéal est de lui fournir des données quantitatives ou illustratives. Cela vous évite la pression du regard incessant sur votre travail.

D'AUTRES ARTICLES TROP COOL !

"Chère mamie, je suis Office Manager !"
Vous avez du mal à expliquer votre job d'Office Manager à votre grand-mère ? Découvrez notre lettre à lui adresser ;)...Lire la suite
Dire ciao au syndrome de l'imposteur
La dernière fois que votre patron(ne) vous a félicité(e) pour votre travail, vous avez imputé cette réussite à la...Lire la suite
Comment penser votre bureau comme un parc d'attraction
A l’heure où les mots-clés du monde de l’entreprise sont rigueur, optimisation et rentabilité, les enjeux deviennent...Lire la suite

The Must Read List